« La sécurité des piétons : zone 30 et autres propositions | Accueil | Le pavillon du Barry s'affiche... »

11 février 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Tout cela se terminera comme d'habitude par uen augmentation des impôts après les élections muncipales

Article très documenté, très instructif.
Vous vous étonnez à juste raison que le débat se déroule tardivement (en dehors des clous ?). Que Louveciennes prenne exemple sur La Celle saint Cloud qui a adopté son budget 2007 (oui...) en décembre 2006

votre commentaire m'inquiète et me confirme que la situation est calamiteuse. Bien que je ne sois pas du même bord politique que Leprêtre, je suis d'accord lorsqu'il dit que ca MANQUE DE VISION D'AVENIR

La VISION n'est peut-être pas flamboyante ni démagogique comme celle d'un Huchon, condamé pour corruption, mais elle est adaptée à la réalité financière de la commune. le maire conduit une politique modeste et c'est bien comme ça.

Vote du budget

Pas de surprises lors de la présentation du budget primitif 2007 soumis au Conseil municipal le 29 mars 2007. Il est vrai que les chiffres révélés lors du « débat d’orientation budgétaire » anticipaient très largement les chiffres définitifs.
Le budget, commenté par Florence de Lalande, maire-adjoint aux finances, a été approuvé par tous les conseillers présents ou représentés à l’exception de Pascal Leprêtre et de Catherine Le Guern du groupe socialiste, d’Anne Lahaye du groupe « Objectif Louveciennes » qui ont voté contre.

Le projet de construction du centre multi-accueil de la petite enfance (sur les tennis de la rue des Voisins)est maintenant largement compromis. Après avoir fait l'objet d'un recours au tribunal par un couple de résidents du parc du Chateau, on apprend que Sogeprom, le promoteur immobilier, associé à l'opération, a jeté l'éponge.

Le projet de construction du centre multi-accueil de la petite enfance (sur les tennis de la rue des Voisins)est maintenant largement compromis. Après avoir fait l'objet d'un recours au tribunal par un couple de résidents du parc du Chateau, on apprend que Sogeprom, le promoteur immobilier, associé à l'opération, a jeté l'éponge.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

octobre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Twitter_bird

Retrouvez-nous sur Facebook