« Vers la dissolution des « Coteaux de Seine » | Accueil | La dissolution des « Coteaux de Seine » (3) »

07 juin 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Nous étions mariés avec Bougival ? Première nouvelle ! Le maire de cette ville fait du n'importe quoi et se fout bien par ses mesures à la con des habitants de Louvecinnes

Le ras-le-bol des commerçants de Bougival

Les initiatives du maire de Bougival, Aline Pascal, en matière de circulation sont loin de faire consensus. Elle a déjà la fâcheuse manie de ne pas consulter les représentants des communes voisines (Louveciennes, La Celle Saint-Cloud, Croissy, Chatou…) – elle s’en fichent ce ne sont pas ses électeurs – mais fait nouveau, elle irrite les commerçants de Bougival.
Sa dernière initiative intempestive : l’inversion du sens de la rue Kellner au mois d’avril a provoqué des embouteillages monstrueux. Conséquences : le centre-ville de Bougival est devenu difficilement accessible d’où la colère des commerçants. Ceux-ci ont lancé une pétition qui en 15 jours a recueilli plus de 2 000 signatures.
On verra comment le maire va se sortir de ce guêpier…..
D’une manière plus générale, on voit là les effets d’une décentralisation trop poussée qui donne des pouvoirs très étendus à des élus qui raisonnent d’une manière très étriquée. Et c’est dommage car la décentralisation a permis par ailleurs de belles réalisations.

La rédaction

Aline Pascal répond (partiellement) à ses détracteurs

A l’occasion du conseil communautaire des Coteaux de Seine (mercredi 29 juin), dans le cadre des questions diverses, Pierre-François Viard (Louveciennes, groupe d’opposition Osons) à interrogé le maire de Bougival, Aline Pascal, si l’inversion du sens de circulation de la rue Kellner était définitive et si les maires des communes voisines avaient été consultés.

Aline Pascal, a admis que « ça été le foutoir les 15 premiers jours »
mais avec les mesures qui ont été prises (augmentation de quelques secondes des feux rue du Général Leclerc, intervention de la police municipale) et celles qui le seront (deux voies vers la RD 113, une destinée aux voitures allant vers Saint-Germain, l’autre vers Rueil)
« ça s’est nettement amélioré, honnêtement, ça roule ». Sur la durée de l’expérimentation, « on en reparlera en septembre, … et dans un an ».

Le maire de Bougival a tenu à souligner que la mesure prise s’inscrit dans un ensemble dont l’objectif est « de rendre cette ville aux Bougivallais ». Les riverains concernés (500 à 1000 personnes) « recommencent à vivre ».

Dans son intervention, Aline Pascal a passé sous silence le succès de la pétition des commerçants et l’éventuelle consultation des maires des communes voisines. Elle a également affirmé, d’une manière péremptoire, que les Louveciennois qui faisaient des courses à Bougival (et elle s’en félicitait) le faisaient à des heures creuses et ne subissaient pas les embarras.

La rédaction

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

décembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Twitter_bird

Retrouvez-nous sur Facebook