« Sur l’utilisation abusive (ou non) du droit de retrait à la Sncf | Accueil | Le budget 2013 dopé par la vente de terrains communaux »

08 avril 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je prie d’excuser les lecteurs de ce site, je ne suis pas de Louveciennes, mais j’ai quelques commentaires à faire sur ce projet bien mal ficelé. Merci de m’accueillir.
Le projet de Jean-Marc Ayrault est boiteux, comme d’ailleurs tout ou presque tout ce que produit Hollande, mais ceci est une autre histoire (qui finira mal).
L’ancien président de la République, reprenant les idées de Christian Blanc, avait en effet choisi de lancer un vaste réseau à double boucle reliant les aéroports de Roissy et Orly à la Défense, au plateau de Saclay et au coeur de l’agglomération parisienne. C’était certainement très couteux mais il s’agissait d’une véritable vision pour le demi-siècle à venir (et au delà).
Huchon, dans ses petits calculs, se prononçait pour des extensions du métro existant + des trams + des bus. Au dernier moment, il a sorti de son chapeau l’arc express, un métro circulaire autour de Paris, au plus près du périphérique, un véritable tortillard, avec une floppée de stations, il fallait faire plaisir à tout le monde, c’est la marque de fabrique du politicien médiocre mais néanmoins habile.
Très habile même puisqu’il est arrivé à imposer l’essentiel de ses idées à Sarkozy pour aboutir au compromis de 2010, facilité il est vrai par la sortie de Christian Blanc pour une stupide affaire de cigares…
Avec les choix annoncés par Ayrault, l’arc a bouffé le double 8 de Christian Blanc. Cela va même jusqu'à la dénomination des lignes nouvelles qui seront créées : on ne mentionne plus qu’un Arc Grand-Est et une boucle Sud-Ouest, pour le nouveau métro. Les lignes sont identifiées par des chiffres pour faire référence au réseau actuel. Les extensions des lignes classiques sont mises sur un même plan que le métro automatique (le restera-t-il d’ailleurs ?).
C’est la banalisation d’une grande ambition. On prolonge l’existant, en satisfaisant tel ou tel maire, socialiste ou de droite, c’est toujours le même clientélisme.
Et ceci sans parler des écologistes si bien incarnés par Duflot. Lorsqu’elle oeuvrait à la région Île-de-France, Duflot était l’ennemie de tout projet qui pourrait promouvoir une vision à ses yeux capitaliste de l’avenir du Grand Paris. Il fallait surtout bloquer toute volonté de desservir rapidement les aéroports et de leur connexion avec le centre de Paris, la Défense. Elle a gagné puisqu’en 2030, pour aller de Roissy à la Défense, il faudra changer à Saint-Denis-Pleyel… Rassurez-vous il lui arrive quand même de prendre l’avion pour aller aux îles Maldives, c’est pour la bonne cause…. Quant au plateau de Saclay et à son pôle d’excellence, les chercheurs et entrepreneurs devront prendre patience avec des navettes de bus pour y accéder.
Ne parlons pas de Delanoë et de madame Hidalgo, qui font tout pour ériger des fortifications autour du Paris des 20 arrondissements.
Une seule consolation. Ce petit monde va être balayé sous peu. Leur médiocrité locale se retrouve à l’échelle nationale. Ils en sont à trouver des boucs émissaires pour expliquer leur manque de courage. L’assemblée du Front populaire avait voté en 1940 les pleins pouvoirs à Pétain, en 1958 l’assemblé nationale après l’épisode Guy Mollet avait jeté l’éponge au profit de De Gaulle. Qu’’en sera-t-il en 2014 ?

Le financement du GPE en grand danger

Selon un article du Monde daté du 6 février 2014, basé sur une étude de l'Observatoire régional de l'immobilier d'entreprise en Ile-de-France (ORIE), les prévisions des futures recettes servant au financement du GPE ne sont pas « crédibles ».

La construction du futur réseau de transport dépend principalement de la fiscalité immobilière sur le programme de bureaux surtout en grande couronne parisienne.
La réforme de la redevance sur les créations de bureau (RCB) votée en 2011 prévoit une hausse progressive sur plusieurs années de cette taxe selon trois barèmes sur trois zones territoriales. Elle est censée, selon Matignon, rapporter 263 millions d'euros en 2014 soit plus de la moitié des recettes fiscales attendues pour financer le métro.

Selon l'étude de l'ORIE, en 2020, le montant de la taxe sur les bureaux dépassera 10% de la valeur immobilière des biens en 2020 dans une quarantaine de villes comme Marne-la Vallée, Cergy, Evry, Roissy ou Orly. Le cas de Saint-Quentin-en-Yvelines est particulièrement frappant. Dans cette agglomération, les nouveaux bureaux étaient jusqu'en 2013 exonérés de taxe. En 2020, le montant de la RCB sera de 215 euros pour 1 m2 de bureau pour un prix de vente actuel des bureaux de 300 euros du m2. Ceci rend évidemment « les opérations non viables économiquement »au point de « freiner, voire stopper la croissance du parc ».

Par ailleurs, le taux de vacances des bureaux qui est de 7 % risque d’augmenter surtout loin de la capitale.

Comme souvent les projets sont bâtis sur des paris, généralement perdus, en partie…..

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

mars 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Twitter_bird

Retrouvez-nous sur Facebook