« La constitution de « Saint-Germain, Seine et Forêts » entre dans une phase décisive | Accueil | Giuseppe Penone au château de Versailles »

28 juin 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Je trouve l'article très intéressant mais pourquoi cette allusion à Soubise et madame Lebranchu ?

Voilà un dossier intéressant qui élève un peu le débat à Louveciennes. Dooamge que les élus n'ont pas été très attentifs apparement. Savez-vous si ce texte proposé par le maire a été adopté par le conseil ?

@ Antoine

Oui, le texte du maire (rédigé sous forme de "voeu") a été approuvé par l'ensemble des conseillers municipaux (y compris ceux du groupe d'opposition de droite Osons) à l'exception des deux conseillers PS.

Merci de cette précision. Le maire pourrait faire avaler n'importe quoi à ces élus godillots. Et d'ailleurs c'est ce qu'il fait !

@ Isabelle

L’idée de rapprocher le parcours de Marylise Lebranchu avec Soubise nous est venue de la lecture d’un article d’Eric Nunes (« Le chemin de croix de Marylise Lebranchu », le Monde, 8 juin 2013). Au plus près des députés et des sénateurs, le journaliste a pu observer comment la ministre, adepte au départ d’un texte court, s’est vue imposer une interminable concertation (plus de 1000 heures) avec les lobbies d’élus. Au bout, un texte mal écrit qu’il a fallu défendre. Les coups les plus durs sont venus de sa propre famille qui parle d’un « vaste foirail », d’un « texte flou, lourd », « de la bouillie ». Elle devient un bouc émissaire. On lui attribue même la responsabilité du vote désastreux du Sénat aboutissant au dépeçage de son texte de loi.
On verra mi-juillet comment, en ministre expérimentée, elle arrivera à sauver devant l’Assemblée nationale l’essentiel, face à des intérêts divergents et souvent politichiens.

Indications sur la nouvelle version du volet parisien de la décentralisation
Marilyse Lebranchu, ministre de la décentralisation, a présenté devant la commission des lois de l'Assemblée nationale, mercredi 3 juillet 2013, un texte remanié relatif au Grand Paris.
Madame la ministre propose de créer, au 1er janvier 2015, une métropole de 6,6 millions d'habitants englobant Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne, soit 124 communes. La Métropole du Grand Paris aura des pouvoirs en matière de logement. Elle sera chargée d'élaborer « un plan métropolitain de l'habitat et de l'hébergement » et réalisera « des programmes d'aménagement et de logement ». Elle recevra de l'Etat la délégation de l'attribution des aides au logement social et privé. Elle programmera « les places d'accueil des populations les plus fragilisées ».
La métropole aura le statut d'un établissement public de coopération intercommunale. Elle recevra les compétences actuellement dévolues aux intercommunalités qui disparaissent, dans les quatre départements de la petite couronne. Elles sont remplacées par autant de « territoires d'au moins 300 000 habitants », nouvelles entités juridiques dont les pouvoirs restent à définir.
On rappellera que dans le projet initial, le périmètre de la métropole était plus élargi, englobant 10,5 millions d'habitants avec 412 communes.
L’intercommunalité « Saint-Germain, Seine et Forêts » (à laquelle appartiendra Louveciennes) ne fera donc pas partie de La Métropole de Paris. Il est cependant prévu dans le projet remanié du texte que les grosses agglomérations qui se situent en dehors des quatre départements puissent faire partie, à leur demande, de la métropole.
Cette version a toutes les chances d'être adoptée par les députés, lors de l'examen du projet de loi sur la création des métropoles, à partir du 15 juillet. Il est notamment soutenu par Bruno Le Roux, patron des députés socialistes, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, et Anne Hidalgo, candidate PS aux municipales à Paris.

L'Assemblée nationale a adopté le 23 juillet 2013 le premier projet de loi de décentralisation du gouvernement Ayrault , créant des métropoles dont celle de Paris. Dans le texte remanié, la Métropole de Paris englobe Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne, soit 124 communes.

Le projet de loi a été adopté par 294 voix contre 235. Au sein de la majorité, les écologistes et les radicaux de gauche ont joint leurs voix à celles du PS mais le Front de Gauche a voté « résolument contre ». A droite, UMP et UDI ont voté contre.

Le projet de loi sera discuté en seconde lecture au Sénat à la rentrée de septembre.

De nombreux points relatifs à la Métropole de Paris restent en suspens : les ressources budgétaire, le rôle exact des « conseils de territoire » remplaçant les intercommunalités, le fonctionnement d’une assemblée d’élus de plus de 400 membres dont la moitié le sera au suffrage universel en 2020.

Rendez-vous à la rentrée ; la pièce n’est pas totalement jouée. Et pour le moment, elle ne concerne pas directement Louveciennes.

bonjour,
je trouve que l'article est bien captivante. Je suis pour de l'opignon du maire à propos d’ « une délibération un peu particulière qui touche indirectement la commune car elle remet en cause la compétence du maire en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire », jean luc boeuf sur youtube aussi vous explique en vidéo les détails de la décentralisation et collectivités territoriales. Bon courage pour la suite!!
Référence sur You Tube
http://www.youtube.com/watch?v=4sy7qocEX3g

Réponse à Alfred
J’ai vu votre video sur les expérimentations de décentralisation. Si je suis d’accord avec votre exemple des trains régionaux (une réussite) j’ai du mal avec le succès du RMI ou du RSA. Dire que c’est téussi parce qu’ il y a 2 million de bénéficiaires, c’est un peu léger. Lorsqu’on sera à 5 millions, ce sera alors une kollossale réussite. On en prend le chemin

La Métropole de Paris

Le Sénat a voté, dans la nuit de lundi à mardi 8 octobre, le projet de loi dont le point fort est la création de la métropole du Grand Paris, où vivent 6,5 millions de personnes. A l'issue d'un débat marathon, le texte a été adopté par 156 voix pour et 147 contre.

La métropole du Grand Paris réunira au 1er janvier 2016 la Ville de Paris, les 124 communes des départements de la petite couronne, et les intercommunalités limitrophes, à condition qu'elles soient volontaires. Les sénateurs ont notamment décidé que les "territoires" qui composeront la métropole rassembleront 200 000 habitants dans quatre communes, au lieu des 250 000 prévus initialement.

Le nouvel ensemble s'occupera de l'aménagement de l'espace, du logement, du développement durable, tandis que les transports resteront de la responsabilité de la région. Les compétences "de proximité" (gestion des déchets, cantines scolaires, etc.) relèveront quant à elles des communes ou syndicats de communes.

Si Louveciennes est hors du champs de cette Métropole, celle-ci aura néanmoins, à terme, un impact non négligeable sur notre commune.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

août 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
Twitter_bird

Retrouvez-nous sur Facebook