« Si on allait au restaurant (15) : Ore - Ducasse au château de Versailles | Accueil | Le camp du Roi-Soleil »

06 août 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Le Château du Camp - Château Louis XIV

Au départ un terrain où les gaulois et romains passaient car proche d’une voie romaine, et surement un campement déjà !
- 1699 : Louis XIV entreprend l’aménagement du camp du Régiment du Roy situé dans les bois de Luciennes et s’étandant jusqu’à la plaine de Villevert, proche d’une vaste pièce d’eau (disparue)
- 1699-1715 : Le régiment des gardes Suisses servira surtout aux travaux de terrassement des jardins et de la grande cascade du château de Marly.
Le camp se compose de 26 grandes tentes, 25 petites, un hôpital, une source et une chapelle.
- 1715 : Mort de Louis XIV, le camp des Suisses est ensuite abandonné.
- 1768 : le nom se transforme de « Camp » en « Champ », et retourne en friche.
-1804 : Le terrain est acheté à l’Etat par Mr Morel de Vindé, pair de France
-1835 : vendu au Prince de Berghues qui bâtit une écurie.
-1850 : vendu à Jean-Michel Artus qui construit une ferme mais trouve le site trop isolé.
Et le revend à Jean-Pierre Blondy qui agrandit la maison.
-1853 : Acheté par le Docteur Joseph Duborgia, médecin de campagne.
-1870 : Occupation par les prussiens qui campent dans la ferme, et déportent le docteur.
Ensuite la cavalerie françaises et 2121 hommes campent dans le domaine, retransformé en camp militaire.
-1872 (12 Mai) : La chapelle est reconstruite avec une cloche baptisée « Françoise Caroline » qui se trouve actuellement à la mairie de Louveciennes dans les escaliers.

Le Docteur Duborgia revient de déportation, construit la maison de gardien à l’angle du chemin de Béchevet. Il sera ensuite le Maire de Bougival et décède le 14 oct 1888.
-1888 : cédé à Charles Émile Clerc, qui démolit les bâtiments vétustes.
-1890 : Charles Émile Clerc, veuf de Camille Chouquet-Guilon et en seconde noce de la Marquise d’Ancy de Vaucouleurs de Lanjamet. (Il est Chef service Crédit Foncier, Secrétaire Général Banque Hypothécaire, Directeur Société Immeubles de France) fait construire la belle demeure du « Camp » et les écuries.
Emilie, sa fille épouse Alfred-Augustin Poisson, Ils auront trois enfants, Suzanne, Robert, Marcel.
Suzanne Poisson épouse le 21 oct 1919 Marcel-Julien Ribière né en 1892, conseiller d’Etat et préfet des Alpes-Maritime sous le régime de Vichy, (rafle de Nice…) et fils de Marcel Pierre Ribière (1860-1922) conseiller d’Etat et Député Sénateur de l’Yonne.
Leur fils unique : René Ribière, (21 janv 1922-25 dec 1998 à Imola en Italie)
Préfet hors cadre, député Gaulliste de Seine et Oise, Préfet du Val d’Oise, sera marié à Madeleine Darce et sans descendance.
Si résistant pendant la seconde guerre (Croix de guerre), son fait d’arme et d’être connu pour avoir croisé le fer contre le ministre Gaston Deferre, dernier duel en France, celui-ci l’ayant traité d’abrutis ! Tradition familiale, son grand père Marcel –Pierre Ribière, préfet des Alpes Maritime, s’étant lui aussi battu en duel en 1910 !
-1936 : La marquise Colignon d’Ancy de de Vaucouleurs de Lanjamet (belle mère de René Ribière ) reprend le domaine.
Elle gérait tous les actifs, les immeubles à Paris de Charles Émile Clerc.
C’était à la fin de sa vie une très forte femme, qui marchait avec deux cannes. Elle arrivait au château du Camp dans une DS conduite par Laurent, son chauffeur borgne avec un œil de verre., et les « gens de maison ». Ils s’installaient dans la propriété que pour l’été de Juillet à la mi septembre. Le reste du temps elle était fermée, à la jouissance de son gardien Bernard Jacquemin et de sa famille née au château du Camp dans les maisons de gardien, terrain de jeu pour ses enfants.
-1940-1944 : Occupation par l’armée Allemande, dépôt d’explosifs et de médicaments.
René Ribière hérite du Château du Camp.
-1989 : Projet d’urbanisme (20 000m2 de bureaux et de pavillon, Kaufmann & Broad)
Opposition de l’Association RACINE.
-9 Avril 1994 : 1ère vente aux enchères et annulée par les créanciers qui trouvent des irrégularités.
-La SDAU, Schéma Départemental d’Aménagement Urbain décrète la zone totalement inconstructible (le château doit être totalement rasé ou rénové sur 2000m2)
-8 nov 1996 : Mise à prix 9 millions de Francs
L’acquéreur Mr Pagueri (Paggeri ?) un italien, qui roulait en Ferrari, fait abattre les arbres, la mairie mise au courant par RACINE, intervient.
Il installera un ascenseur et défoncera le terrain à la recherche d’un éventuel trésor !....
- Tournage d’une scène du film « Le Zèbre » (1991) avec Thierry Lhermitte.
Tournage du film, « La lumière des étoiles mortes » (1994) de Charles Matton : Son autobiographique, souvenirs d'enfance pendant l'occupation allemande. La famille bourgeoise se doit d'héberger des allemands dans la grande demeure familiale…

Le tournage met le feu au toit, et une grande bâche recouvrira une partie de la toiture longtemps.
-2000 : Une société veut acquérir plus de terrains, Pierre Lequillier Maire de Louveciennes devant l’opposition de RACINE, confirme que pas d’annexion du chemin des Gressets.
- Un russe, Mr Cohé se rend acquéreur de la propriété, déjà propriétaire de l’ancien propriété Bienvenutti rue de Voisin, à côté du château de Voisin (et actuellement propriété de Lagarfeld).
- 2007 : La Cogemad et Emad Khashoggi achète le château du Camp à Cohé.
-9 Janvier 2008 : André Vanhoellebeck , Maire de Louveciennes, confirme que le chemin des Gressets ne sera pas annexé.
La Cogemad abandonne l’extension du domaine et l’achat des vergers devant l’opposition de quelques propriétaires.
-18 mars 2008 : le permis de construire est accordé à la Cogemad qui entreprend la démolition du château, et suivra trois ans après celle de la maison de gardien de la porte centrale.
-2011 : le Château du Camp se transforme en château Louis XIV.
-2015 : Vente du Château Louis XIV par la Cogemad à la société Eight Investment Company, dont dépend la fondation de Mohammed Ben Salman, héritier du trône Saoudien.
Véronique Skrotzky

Merci Véronique ça complète bien l'article de la tribune.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

octobre 2018

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Twitter_bird

Retrouvez-nous sur Facebook