« L’urgence d’un nouveau gymnase à Louveciennes  | Accueil | Municipales 2020 : Entretien avec Pierre-François Viard (2) »

27 février 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Du boniment, j'en vends...

Qui peut encore croire à ce tissu de mensonges et de contre vérités?

Lunaire...

Il suffit de relire les promesses de M. Viard en 2014 et de constater les faits d'aujourd'hui...

Antoine, je ne vous comprends pas.
Les réponses de M. Viard me paraissent claires et précises.
Vous dites que c'est des boniments mais vous ne démontrez absolument rien.
Votre attaque est dérisoire.

A Alain

Villevert : toujours au point mort
Impôts : hausse historique en 2016 et non justifiée
Projet Aqueduc : retoqué par la Justice
Tennis Voisins : 3 monstrueux immeubles de logements sociaux
Plains Champs haut et bas : des immeubles face à 20 000 voitures jours, loin du centre ville et de la gare. Un flux supplémentaire de voiture route de la Princesse
PLU: risque d'urbanisation des vergers Rougemont
Bas de Prunay : monstrueux immeuble de logements sociaux
Maison Poisson rue de Voisins : déboisement d'un jardin pour urbanisation
6 démissions dont des proches collaborateurs
Pavillon rue Renoir : déboisement d'un jardin soi disant protégé par le PLU
Etang sec : construction d'un parc à skate pour 170 000 euros e, pleine forêt


Je continue?

A la rédaction,
Bonjour,
Une fois n'est pas coutume, je me permets de réagir à votre question posée à Pierre-François Viard en tant que maire-adjointe à l'urbanisme de 2008 à 2019.
Je cite : "Vous avez fait voter par le conseil municipal le 10 juillet 2019 le principe d’un SPR (Site Patrimonial Remarquable), dispositif qui peut compléter utilement le PLU. Deux ans auparavant, votre adjointe à l’urbanisme n’y était pas favorable estimant que la protection était déjà largement assurée à Louveciennes et que ce dispositif allait engendrer des coûts supplémentaires. Pourquoi ce revirement ? N’a-t-on pas perdu deux ans alors que le temps presse pour sauvegarder le patrimoine et les paysages de Louveciennes ? "
Je rectifie cette information parfaitement fausse et la remets dans le contexte:
Non, nous n'avons pas perdu 2 ans et je n'étais pas défavorable à un SPR.
L'urbanisme s'inscrit dans une échelle de temps qui se doit d'être mûrie et prendre en compte de nombreux et complexes paramètres, tant cela peut impacter le quotidien de chacun,ce, avec des conséquences irréversibles et sur le long terme.
L'équipe municipale s'était engagée en 2014 à procéder à la révision assez lourde de notre PLU pour notamment:
- faire face à la densification rendue possible par la loi ALUR (suppression des COS et des tailles minimales des parcelles pour pouvoir construire),
- rendre compatible notre PLU à la loi Grenelle 2,
- enfin rendre constructible le site de Villevert "gelé" sur demande de l'Etat dans le PLU de 2013.
Cette lourde révision du PLU, dossier que j'ai porté, était la priorité de l'époque compte tenu de ces enjeux. Elle a été menée de 2015 à 2017.
En parallèle et toujours en concertation avec l'Architecte des Bâtiments de France (ABF), nous avons estimé qu'il fallait tout d'abord aller au bout de cette procédure de révision de PLU avant d'entamer celle d'un SPR qui n'avait pas d'urgence.
Louveciennes bénéficiant effectivement d'une protection déjà forte ainsi que de l’œil vigilant de notre ABF sur toutes les demandes d'autorisation d'urbanisme.
Il n'y avait donc pas de péril...
Par ailleurs, les services de la ville, de leurs propres dires, n'avaient pas la capacité ni les compétences pour absorber une telle surcharge de travail (mener en parallèle une révision de PLU et une procédure de SPR).
Personnellement, j'ai toujours considéré que Louveciennes "méritait" un SPR (Site de Patrimoine Remarquable) et y suis toujours favorable.
Il faut simplement que cela s'inscrive dans une véritable vision, que des moyens humains et des compétences spécifiques y soit affectés, au risque sinon de sur-réglementer inutilement une réglementation d'urbanisme déjà extrêmement lourde.
Conditions qui n'étaient pas réunies, et ne sont toujours pas réunies à ce jour à ma connaissance.
Enfin, que la réflexion ne soit pas opportuniste (contexte électoral) ou ne soit pas à destination de seuls intérêts particuliers (recherche d'optimisation fiscale:crédit d'impôt que permettent les travaux effectués dans certains bâtiments inscrits en secteur de SPR). Cette réflexion autour d'un SPR doit servir véritablement l’intérêt général et la protection de Louveciennes.
Comme me le rappelait fréquemment l'ABF, un SPR n'a JAMAIS rendu inconstructible un terrain quel qu'il soit, comme le laisse pourtant entendre opportunément certains...
Cette réglementation va notamment plutôt permettre de préciser et d'imposer dans le cas de Louveciennes, des exigences de matériaux à utiliser (ravalement de façades, de toitures, de clôture, de traitement des espaces libres de constructions), des mises en oeuvre techniques précises de ces matériaux, des exigences en termes de végétalisation.
Ce SPR ne devra pas pénaliser les Louveciennois, car, OUI, cela renchérit les coûts des travaux envisagés par un particulier qui va vouloir refaire son ravalement, changer sa toiture ou faire améliorer l'isolation de sa maison, par exemple.
Là était ma préoccupation : ne pas être préjudiciable au plus grand nombre des Louveciennois.
Je pensais nécessaire de faire cette mise au point qui j'espère servira l'information et la réflexion future.
Un SPR, OUI, mais mûrement réfléchi, ce qui ne peut se faire dans une urgence inadéquate.
AL POZZO-DESCHANEL

Note de lacération Le commentaire vient d'être mis en gras pour en faciliter la lecture. Le message initial date de 15h44.

Bonsoir, nouvellement arrivés sur Louveciennes, nous nous faisons avant les élections ma femme et moi-même une idée de la politique passée actuelle et future à Louveciennes.
Madame POZZO DESCHANEL était elle en désaccord avec Monsieur le Maire sur ce sujet et pourquoi a t'elle quitté ses fonctions ?
Bonne soirée

@ Francis et Mireille Darcois

Anne-Laure Pozzo-Deschanel, maire-adjoint à l’Urbanisme durant 11 ans, a donné sa démission en 2019. Dans une lettre du 31 août 2019, rendue publique, elle donne ses raisons : « absence de concertation», « dysfonctionnement de l’action municipale ». Il n’est pas fait mention du dispositif SPR.

Lors de la réunion publique, dite de concertation, tenue en mairie de Louveciennes le 18 avril 2017 dont un compte-tenu a été publié sur le site de notre association, Madame Pozzo-Deschanel a dit à l'audience que les AVAP n'existaient plus. Un membre du conseil de RACINE présent lui avait alors répondu que les AVAP continuaient d’exister dans un cadre plus global appelé SPR.  Les propos de Mme Pozzo Deschanel avaient obtenu ce 18 avril l'assentiment bruyant de M. Viard, jamais à court d'une affirmation gratuite ou de quelques étranges contorsions autour de la vérité, et sont en complète contradiction avec les propos que cette élue, qui a depuis démissionné, tient dans son intervention au journal numérique la « Tribune de Louveciennes ». Elle avait à cette époque affirmé publiquement son mépris pour une action en faveur d’une AVAP/SPR pour Louveciennes, ce que nous avons fidèlement rapporté dans ce compte rendu qui n’a jamais été depuis lors contesté.

L'argument du manque de personnel de la Mairie est risible car, une fois le principe du SPR voté, le document de travail concernant les limites précises et argumentées du SPR sont préparés par l' ABF et un cabinet d'architecture. Dans tous les cas, tout comme pour le PLU, le travail est fait par des cabinets d'architecture professionnels. Il en existe d'excellents nous savons des SPR menés de bout en bout en 18 mois, ARRAS, par exemple. Le contre exemple du Pecq tient à un manque de volonté et à des rivalités politiques municipales. Le coût n'en est pas prohibitif puisque ce sont plus de 600 SPR qui existent aujourd’hui. Même le coût de l'étude est pris en charge à 50% par le Ministère de la Culture. M. Trouilloud (ABF) alors interrogé en 2015, avait indiqué à ce même représentant de RACINE un coût de l'ordre de 30.000 euros pour une bonne étude.

La commune ne peut pas à la fois avoir des libéralités supérieures quelques centaines de milliers d’ euros pour rémunérer M.Jobbé-Duval de la mise en relation de la commune  avec Maîtrise d’Oeuvre Associé (MOA), autrement dit avec lui-même, et proclamer que la commune n'a pas les moyens de lancer un SPR pour Louveciennes. Cela signifie par contre  que la commune -qui voit ressortir Mme Pozzo de son exil municipal pour l'occasion-, n'a pas vraiment l'intention de lancer le SPR. Et donc en ne lançant pas le SPR, M. Viard va pouvoir continuer à abuser nos concitoyens en indiquant qu'il n'a pas d'autre choix que de construire à tout va. Il a les moyens de ralentir le rythme et surtout d'arrêter la dénaturation de Louveciennes mais ceci montre qu'il veut continuer à dire que c'est contre son grè !

Mme Pozzo ne mentionne en aucun cas le fait qu'un SPR est une servitude d'utilité publique et donc le seul moyen d'aider les préfets à respecter la nature patrimoniale particulière d'une commune. Le seul moyen aussi de permettre à un Maire de résister aux exigences parfois déraisonnables de construction nouvelles exigées par l' Etat.

Dire que le SPR va être source de contrainte et de surcoûts d'une part et dire que la mise en place du SPR serait générateur d'avantages fiscaux pour certains privilégiés est un non sens et une affirmation essentiellement démagogique. Les dispositions fiscales offertes par la Fondation du Patrimoine aux habitants des centre villes dans le cadre d'un SPR sont rarement les habitants les plus favorisés. Faire des travaux de restauration respectueux de la nature des bâtiments anciens coûte souvent plus cher que des travaux de fortune. 

La situation des propriétaires privés n’est guère reluisante, comme l’écrit Stephan Bern dans son livre Sauvons notre Patrimoine publié chez Plon en août 2019 « Ces propriétaires contrairement aux idées reçues ne sont ni de fortunés aristocrates ni d’effrontés spéculateurs. Ce sont le plus souvent de simples passionnés d’histoire et d’architecture qui sont tombés amoureux d’un monument et qui s’efforcent avec leur deniers personnels, de l’entretenir du mieux qu’ils le peuvent dans l’espoir de le présenter au plus grand nombre. Pour ce faire, ils n’ont pas d’autres choix que celui de se débrouiller seuls, en bénéficiant d’un crédit d’impôt et s’ils sont chanceux, d’une menue subvention versée par la Drac (Directions régionales des affaires culturelles). Soyons clair, ils ne bénéficient de crédit d’impôts que sur les de restauration qu’ils effectuent sur leur monument protégé.. à condition qu’ils aient le premier euro nécessaire pour engager ces travaux ! Cela coûte moins cher à l’Etat de consenti des crédits d’impôts que de reprendre à sa charge l’ensemble de ces propriétés privées à entretenir… »

Prenons un exemple chiffré afin de donner un ordre de grandeur: remplacer des fenêtres fatiguées va coûter de l'ordre de 600 à 700 euros par fenêtre pose comprise si l'on utilise le PVC. Refaire des fenêtres en bois respectant l'esprit du bâtiment et de son époque de construction coûtera plutôt de l'ordre de 1000 euros par fenêtre pose en sus. Le label Fondation du Patrimoine permet aux personnes qui payent plus de 1300 euros d'impôt de déduire 50% des travaux de leurs revenus. Ceux qui ne paient pas d'impôts bénéficient d'un label, qui nécessite la certification de conformité de l' ABF assorti d'une subvention payée par la Fondation du Patrimoine. Ce n'est pas un dispositif pour spéculateurs financiers contrairement à ce que cherche à faire accroire Mme Pozzo. En clair pour 4 fenêtres, il faut compter 2800 euros en PVC et 4500 euros en bois. L'avantage fiscal sert à compenser la différence entre 4500 et 2800 soit 1700 euros. Est-ce qu'un dispositif de soutien par l'Etat à l'amélioration énergétique est un dispositif pour spéculateurs financiers ? Non, bien évidemment. Il s'agit ici, de la même façon,  d'un soutien à l'identité particulière de certains lieux, dispositif grandement apprécié puisqu'il introduit aussi une dose de démocratie dans l'évolution urbaine en rendant aux habitants une voix dans l'évolution de leur ville et une protection contre l'urbanisation sauvage dont sont coutumiers de nombreux maires affairistes.

Comme le dit fort justement Stephan Bern dans le même ouvrage cité plus haut, page 63 « La France se divise entre les villages dont les maires ont su protéger le charme de leur bourg et ceux qui ont cédé à la pression des lotissements et des implantations de grandes surfaces périphériques… »

Plusieurs sondages d'habitants de SPR montrent que l'appréciation de l'action de la Mairie s'améliore fortement avec la mise en place d'un SPR. M.Baroin , Maire de la ville de Troyes est en train de lancer une nouvelle extension du SPR de sa ville! La quatrième nous croyons. Le renouveau du centre ville de Bordeaux correspond à la mise en place du SPR.
Quand Mme Pozzo affirmait lors de la réunion municipale précédemment évoquée que l'AVAP n'existait plus, il y avait en France une centaine d'AVAP seulement, près de cinq fois plus aujourd'hui. Ce dispositif est la solution pour la réconciliation des élus avec la population et le seul moyen de ralentir le délire bâtisseur d'élus en mal de contrôle et de pouvoir. 
Plus près de nous, à Marly, le Maire Jean-Yves Perrot, en réponse à l'irritation de ses administrés face à des projets de construction autour de l'abreuvoir a décidé de faire de la mise en place d'un SPR, le fer de lance de sa campagne municipale. 

 Un SPR n'est pas un dispositif pour spéculateurs financiers contrairement à ce que cherche à faire accroire Mme Pozzo qui prend vraiment les gens pour des demeurés. Et ses affirmations doivent être démenties. La ville de Louveciennes risque fort de perdre son âme avant de voir disparaître sous le béton tout ce qui la rendait si attractive, par l’effet de décisions qui la dépouilleront de sa substance et de son identité.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

juillet 2020

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Twitter_bird

Retrouvez-nous sur Facebook